• Nicolas L'Impala

Les 24H de Champigneulles par Fabrice

Récit de Fabrice Mathie


Les 24 heures de Champigneulles


Tout commence en janvier. Stéphane, membre de la Team, me propose de faire le 24h de Champigneulles en équipe de 6, sous les couleurs de l'association des enfants extraordinaires dont il est membre ( sa femme, Delphine en est la présidente).

Je me suis dit que ce serait une superbe expérience, et le moment de voir en vrai Stéphane que je ne connaissais que par les réseaux sociaux.

Allez hop, ça va être facile 4h de course sur 24h. Ça va être les doigts dans le nez . Et ben là, je me suis bien planté... ( on reviendra la dessus un peu plus tard)

L'équipe est composée de Stephane Scarlett, Evelyne Lampert, Sylvain Mac, Hugo Kubler, Coralie Mathieu et moi même


J-1


On commence à préparer l'équipement car courir sur 24h implique d’avoir pas mal de rechange en vêtements. On sort sacs de couchage, couvertures, paires de baskets de secours......

Un petit tour au magasin pour acheter des collations ( même si sur le 24h tout est prévu pour ravitailler tout le long de la course).


Jour-j


8h45 : direction Champigneulles. Après 45 minutes de route nous voilà arrivés. Une petite reconnaissance des lieux et nous rejoignons Stéphane et tout le reste de l'équipe. Le temps est magnifique par contre il commence déjà à faire très lourd.

Mise en place du camp avec montage des tentes et préparation pour tous le monde car à 11h, c'est le départ. Le premier tour sera effectué par toute l'équipe.


Le parcours se situe dans le parc du château il fait 1km260 avec une grande partie ombragée.


Le programme du relais préparé par notre cher capitaine Stéphane se déroule ainsi :


- De 11h00 à 23h00 : Quatre relais de 30 minutes.

- De 23h00 à 5h00 : Un relais d’une heure.

- De 5h30 à 8h00 : Un relais de 30 minutes

- De 8h00 à 11h00 : Deux relais de 15 minutes.


En tout 4h00 de course par coureur avec 8 relais.


11h00


Tout le monde sur la ligne de départ.

Et c'est parti pour 24h. Hugo prend le premier relais. Pour info le passage de relais s'effectue devant notre campement qui se situe sur le bord du parcours.


13H45


Le déluge ! On ne s’y attendait vraiment pas. La pluie tombe quasiment pendant une heure, Coralie et Hugo se font rincer. L’atmosphère est beaucoup plus respirable. L’orage gronde encore mais la pluie est passée, tant mieux !

Le soleil repointe le bout de son nez. La chaleur regagne le campement. Avec la pluie tombée, on passe à un climat très humide voir tropical.


14h00 à 23h00


19h45: grande satisfaction de toute l’équipe, on passe la barre des 100km ! Maintenant cap vers les 200km.


Les relais s’enchainent assez facilement. La fatigue commence à se refaire sentir aux niveaux des jambes, et surtout le moment le plus redouté arrive, le fameux relais de nuit.


01h00


J’attaque mon relais de nuit. L'ambiance est assez bizarre: les campements sont vides (une grande partie est plongée dans les bras de Morphée).

Plus de musique ( toute la journée des concerts ont mis l’ambiance jusqu'à la nuit ). Le seul son qui déchire le silence, c’est le bruit des groupes électrogène qui alimentent l’éclairage du parcours. La fatigue se voit sur le visage des coureurs de 24h en solo. Ils ont qu’une hâte, c’est de voir le jour se lever.

Les tours se suivent et se ressemblent. J'ai décidé de donner le maximum de moi-même. A la fin de mon heure de course, on est passé de 22ème à 20ème : énorme satisfaction.

Maintenant petit dodo d’une heure avant le relais de Coralie qui clôture la session de nuit.


02h00


Passage du relais à Stéphane, qui survole son relais avec une facilité déconcertante en passant de 20ème à la 18ème place !


05h00


Toute l’équipe a super bien géré la nuit.

Le soleil commence à pointer son nez ! On est repassé pendant la nuit à la 20ème position.

On attaque le relais de trente minutes, Hugo passe les 200km ! Notre objectif est atteint maintenant c’est que du bonus.


Je commence à être dans le « dur » : douleur au niveau du petit orteil qui augmente à chaque foulée ( je découvre en rentrant à la maison que j’ai trois ampoules), les cuisses « piquent » un peu aussi mais c’est normal. Mon relais de la nuit m’aura marqué physiquement !


08h00


On attaque la session de deux relais de 15 minutes. Tout le monde ressent la fatigue mais la fin approche. Plus que trois heures et c’est la délivrance. Les jambes reviennent grâce à l’euphorie.


10h45


Sylvain passe la barre des 250km. Tout le monde est heureux, on est au-delà de l’objectif !


10h59


On fini tous ensemble pour poser le dossard au sol qui permettra aux organisateurs de mesurer la distance exacte.


La joie et la satisfaction se lient sur les visages ! On a réussi !


Une superbe aventure, que ce soit sur le plan sportif qu'humain. On fini 21ème sur 50.


Une énorme fierté s’empart de nous. Notre équipe était forte par sa personnalité et sa détermination,. Grâce à nos différents niveaux et nos multiples expériences, nous en avons fait notre atout.


Les « plus » de ce 24h :


Le plus émouvant : Les larmes de Coralie à la fin de son 6ème relais qui à dépassé ses limites


Le plus marrant : Notre ami Sylvain qui nous a fait marrer pendant ces 24h.


Le plus déterminé : Notre capitaine Stéphane qui nous a fait un relais de nuit de folie !


La plus endurante : Evelyne qui a été constante sur toute la course avec sa volonté de fer.


Le plus rapide : Hugo qui a survolé toute la fin de course avec des jambes de feu.


Conclusion


Une expérience incroyable.Un dépassement de soi. Les 24h en relais c’est une aventure à tester au moins en fois dans sa vie.

J’espère que toute l’équipe sera présente en 2020, car maintenant on a un objectif à battre qui est de 252km400.


Merci à Nicolas L'Impala pour son soutien via les réseaux sociaux durant ce week-end.


Et bravo aux membres de la Team Impala Joffrey Rongier Matthieu Bersweiler Pauline Wnd Nicolas Ozbolt pour leurs performances sur ce 24h.




#TeamImpala